10 Expos à ne pas manquer en 2024

En ce début d’année 2024, l’agenda des expositions est placé sous le double signe de l’olympisme et de l’impressionnisme. On fêtera ainsi cette année les 150 ans de l’exposition organisée dans l’atelier de Nadar qui a donné naissance au mouvement impressionniste et par la suite à tous les mouvements artistiques ultérieurs. Les précurseurs de ces artistes emblématiques – Romantiques, Ecole de Barbizon, ou William Turner – seront également mis à l’honneur. Alors sans plus tarder, nous vous présentons notre sélection de 10 expositions à voir absolument dans cette première moitié d’année 2024.

1. Paris 1874, Inventer l’impressionnisme

Musée d’Orsay – Paris : du 26 mars au 14 juillet

Il y a 150 ans, le 15 avril 1874, ouvre à Paris la première exposition impressionniste. « Affamés d’indépendance », Monet, Renoir, Degas, Morisot, Pissarro, Sisley ou encore Cézanne ont décidé de s’affranchir des règles en organisant leur propre exposition : l’impressionnisme était né. Pour célébrer cet anniversaire, le musée d’Orsay présente quelque 130 œuvres, et porte un regard neuf sur cette date-clé, considérée comme le coup d’envoi des avant-gardes.

En marge de l’exposition, vous pourrez également revivre la soirée d’inauguration en réalité virtuelle – bluffant !

2. Théodore Rousseau, La voix de la forêt

Petit Palais – Paris : du 5 mars au 7 juillet

Théodore Rousseau, La voix de la forêt
Théodore Rousseau, La voix de la forêt

L’exposition est consacrée au peintre Théodore Rousseau (1812-1867), qui a fait de la nature sa religion et son refuge. Devenu chef de file de la colonie d’artistes qui fréquente le village de Barbizon et la forêt de Fontainebleau, il joua un rôle fondamental dans l’affirmation d’une nouvelle école française de paysage au milieu du XIXe siècle, ouvrant la voie à l’impressionnisme.

3. Dans l’appartement de Léonce Rosenberg

Musée Picasso – Paris : du 30 janvier au 19 mai

L’exposition explore le rôle joué dans l’histoire de l’art par le marchand et mécène Léonce Rosenberg en s’intéressant au décor mythique de son appartement parisien situé dans le XVIe arrondissement, réalisé entre 1928 et 1929.
Essentiellement connu pour la promotion du cubisme à travers les activités de sa galerie L’Effort Moderne, Rosenberg fut à l’origine d’une expérience artistique inédite mise en œuvre au 75 rue de Long-champ.
Guidé par sa conception de l’harmonie esthétique, il invita une douzaine d’artistes – parmi lesquels Fernand Léger, Giorgio de Chirico et Francis Picabia – à créer pour chaque pièce, des œuvres en dialogue avec une sélection de meubles anciens et modernes.

4. Les chevaux de Géricault

Musée de la Vie Romantique – Paris : du 15 mai au 15 septembre

Les chevaux de Géricault

Le musée de la Vie romantique célèbre Théodore Géricault (1791-1824) à l’occasion du bicentenaire de sa mort avec une exposition réunissant une centaine d’œuvres explorant le thème du cheval, motif puissant et omniprésent dans l’œuvre du peintre. Cheval antique, cheval militaire, course de chevaux, portraits équestres… Les multiples visages du cheval seront abordés dans cette exposition, permettant la redécouverte picturale de cet animal associé à Géricault.

5. En Jeu ! Les Artistes et le Sport (1870-1930)

Musée Marmottan-Monet – Paris : du 4 avril au 1er septembre

À l’occasion des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, les premiers organisés depuis cent ans, dans la capitale, le musée Marmottan Monet présentera du 4 avril au 1er septembre 2024, l’exposition intitulée « En jeu ! Les artistes et le sport (1870-1930) ».

Le musée retracera l’histoire visuelle du sport entre 1870 à 1930 à travers plus d’une centaines œuvres significatives provenant de collections publiques et privées d’Europe, des États-Unis et du Japon (musée national du Sport de Nice, musée d’Orsay, Centre Pompidou, musée Fabre de Montpellier, National Gallery of Art de Washington, Yale University Art Gallery de New Haven, la collection Peggy Guggenheim de Venise,…).

6. Normandie Impressionniste – Whistler, l’effet papillon

Whistler – La mère de l’artiste

Cette exposition sera un des moments phares de la programmation du festival « Normandie Impressionniste », qui bénéficiera de prêts d’œuvres nationaux et internationaux exceptionnels. Cette exposition proposera une exploration de la figure de Whistler, artiste dandy, aet son influence sur toutes les formes d’art de la fin du XIXème siècle.
Normandie Impressionniste proposera par ailleurs 150 événements dont vous pouvez consulter le programme içi.

7. Turner, Le Sublime Héritage

Forum Grimaldi – Monaco : du 6 juillet au 1er septembre

A l’été 2024, le Grimaldi Forum Monaco dévoilera, en collaboration avec la Tate, l’exposition-évènement « Turner, le sublime héritage ».

Présentant un ensemble d’œuvres de premier plan dans une scénographie inédite, cette exposition sera une invitation à un voyage à travers les représentations du monde de William Turner, de ses paysages aux explorations de la lumière et de l’atmosphère dont il fut un précurseur et maître. L’influence déterminante de Turner sur la peinture, sera mise en regard dans le parcours de l’exposition par des interprétations de grands artistes contemporains notamment, Richard Long, Olafur Eliasson, Cornelia Parker, Jessica Warboys, John Akomfrah, Katie Paterson ou encore Mark Rothko.

8. Couleur, Gloire et Beauté

Musée Unterlinden – Colmar : du 4 mai au 23 septembre

Le musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon, le Musée Unterlinden de Colmar et le musée des Beaux-Arts de Dijon présentent une exposition en trois volets, consacrée à la peinture germanique de 1370 à 1550.

Près de 200 œuvres des collections françaises y sont ainsi déployées pour retracer la richesse de cette production. Aux côtés de grands maîtres, tels que Lucas Cranach, Albrecht Dürer ou Martin Schongauer, l’exposition est aussi l’occasion de découvrir des œuvres et des artistes moins connus.

9. Bonnard, Matisse. Amitiés

Fondation Maeght – Saint-Paul-de-Vence : du 29 juin au 6 octobre

Première fondation d’art moderne et contemporain en France, la Fondation Maeght fêtera son soixantenaire à l’été 2024. Cet anniversaire sera marqué par une grande exposition estivale « Amitiés, Bonnard-Matisse », l’inauguration de nouvelles salles d’exposition consacrées cette année à la collection permanente et un mois de célébrations composé de concerts, représentations de danse, projections de films, lectures…

10. Matisse, l’Atelier Rouge

Fondation Louis Vuitton – Paris : du 7 mai au 9 septembre

Matisse, L’Atelier rouge
Matisse, L’Atelier rouge

La Fondation Louis Vuitton, accueille l’exposition Matisse, L’Atelier rouge, consacrée à la genèse et à l’histoire de ce célèbre chef-d’œuvre de 1911. Cette toile représente l’environnement de travail du peintre à Issy-les-Moulineaux. L’exposition réunit pour la première fois les œuvres présentes dans ce chef-d’œuvre depuis qu’elles ont quitté l’atelier de Matisse. Elle s’enrichit de documents et d’œuvres éclairant le contexte de création et l’aventure de cette peinture.

11. Bernard Buffet, entre médiéval et pop

Musée d’Art Moderne – Fontevraud : du 8 juin au 29 septembre

Après « Métamorphoses. Dans l’art de Claude Monet » en 2022 et Rembrandt en eau-forte en 2023, le musée présente Bernard Buffet, plus grand peintre français de l’après-guerre, dont le style et la trajectoire singulière, fascine et interroge la mémoire collective.

S'abonner à la Newsletter

Recevez chaque semaine l'actualité artistique de votre région

Profil :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.